Appelé par la “soif”

Parce que la contemplation n’est pas une pratique, mais qu’elle est le rayonnement naturel du divin, celui de notre Nature, il n’y a pas besoin d’un cadre particulier pour nous y relier et la vivre.
Là, où dans certaines démarches méditatives, il faut un environnement, des conditions appropriées, du silence, du calme, etc, afin de permettre la contemplation, dans l’approche contemplative les situations d’inconfort ou dramatiques ne sont pas un empêchement. Elles sont perçues comme une inspiration, une motivation, une priorité pour se ressourcer, aller à la Source et s’y désaltérer.