Le point de départ de tout ceci est l’événement qui a suivi ma transplantation. C’est arrivé le lendemain ou le surlendemain de l’opération au moment où j’exprimais ma reconnaissance. Alors qu’intimement et que du plus profond de mon cœur je remerciais le Ciel pour le dénouement de ma maladie, soudainement, tout se donnait… en moi… et tout autour de moi…

Ébahi, je faisais simplement face à l’évidence. Comme si le filtre duel superposé au réel était tombé. Tout, ici, comme au premier jour ne faisait qu’un. Tout, multiple et singulier, était contenu en un seul et même Ciel, en une seule et même Vérité.

Denis Marie

Denis Marie

Denis Marie est né en 1959 à Lorient. Il est l’auteur de “L’éveil ordinaire, le don du cœur” paru en novembre 2007 aux éditions l’Originel – Charles Antoni. Il y expose sa réalisation suite à une expérience d’éveil survenue à l’hôpital au lendemain d’une greffe en 1996.

Malgré de nombreuses années de recherche et de pratique, à la fois dans les traditions chrétienne et bouddhiste, c’est finalement hors de tout contexte religieux et spirituel qu’un changement radical s’est accompli. C’est seulement au bout d’une dizaine d’années d’observation et d’appropriation de son expérience qu’il décide d’exposer plus ouvertement sa compréhension.


« Un éveil ordinaire »
La réalisation est ordinaire parce qu’il ne s’agit pas d’une performance ou d’une élaboration. Elle ne repose pas sur le fait d’atteindre un état spécial ou une quelconque transcendance. L’éveil est ordinaire parce qu’il n’est pas “autre”. Nous nous éveillons à ce que nous sommes originellement, à notre nature, à notre nudité. Généralement, nous parlons “d’atteindre l’éveil”, mais il serait plus approprié de dire que nous “perdons” ou que nous laissons nos illusions.